top of page
  • Photo du rédacteurPascal Lagesse

Les influences derrière le style Zafer



Le style Zafer que je pratique depuis de nombreuses années n’est pas né du jour au lendemain. On m’a souvent demandé d’où venait l’inspiration derrière le style. J’ai beaucoup réfléchi à cela et je pourrais vous en donner quelques-unes. Tout d’abord, j’ai été grandement influencé par les tableaux de Vincent Van Gogh. J’ai toujours été impressionné par son audace par rapport à ses coups de pinceau et ses choix de couleurs. En observant les formes qu’ils traçaient sur son canevas, je me suis demandé à quoi ressemblerait un tableau où l’usage de ces formes serait simplifié au point de n’être que des motifs géométriques. L’idée de mon style de peinture commençait à germer. 


J’ai ensuite été influencé par l’art des Premières Nations australiennes avec ses lignes et ses points. Enfant, ma grand-mère possédait un calendrier sur lequel étaient imprimées plusieurs de ces œuvres. Les tableaux du peintre seychellois Michael Adams ont aussi été une influence au début de la création du style Zafer. Enfin, l’influence des paysagistes comme Maurice Ménardeau et Roger Charoux est indéniable. Ils m’ont donné l’envie de représenter sur la toile, les quatre coins de mon île.


Ceux qui inventent des styles de peinture sans aucune influence sont rares et méritent l’appellation de génies. Je pense que Vincent Van Gogh est de cela. L’influence est bienvenue du moment où elle offre à l’artiste un point de départ. À partir de là, l’artiste a le choix au cours de sa vie, de pratiquer librement un style connu ou de travailler à forger son propre style à partir d’une ou de plusieurs influences. Les deux approches sont tout à fait acceptables du moment où elles procurent au peintre un certain bonheur.


Quand j’ai commencé à peindre mes premiers tableaux Zafer, les personnes qui me connaissaient ne comprenaient pas pourquoi j’avais “dévié” d’un style classique à un style aussi différent. Certaines personnes m’avaient même gentiment demandé de retourner à la peinture à l’huile et laisser tomber ce style coloré sans avenir.  Il m’a fallu 19 années de travail avant de réaliser ma première exposition durant laquelle j’avais dévoilé 48 tableaux Zafer. Quand vous observez mes paysages aujourd’hui, vous verrez qu’ils n’ont pas vraiment changé au niveau du dessin. La perspective est toujours là, mais je me plais aujourd’hui à déguiser la réalité et je lui offre des habits beaucoup plus colorés. 


Les influences sont partout et comme le style Zafer est toujours en évolution, il est certain qu’il va changer dans les années qui viennent. Je ne vous cache pas que j’ai hâte de voir à quoi ressembleront mes tableaux dans 20 ans si je suis toujours là.

39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page