top of page
  • Photo du rédacteurPascal Lagesse

L’art et le succès




Peut-on déterminer « la réussite » en tant qu’artiste ? Est-ce par les ventes des tableaux et leur prix ? Est-ce par les « likes » et les commentaires sur les réseaux sociaux et le nombre de “followers” ? Est-ce par la reconnaissance de l’artiste à travers le monde ? Comment savoir si l’on a “réussi” en tant qu’artiste ? La réussite est-elle déterminée par ceux qui nous entourent, les médias, les réseaux sociaux, les curateur(trices) étrangers qui s’intéressent à notre art ou bien par une satisfaction personnelle de parvenir au but que l’on avait rêvé ? Je dirais que c’est une proportion d’un peu de tout. 


Je suis personnellement touché par les commentaires sur les réseaux, le nombre de “followers”, la reconnaissance de mon art et la vente de mes tableaux. Il serait malhonnête de dire que je suis insensible aux réactions qui m’entourent et que je peins dans une bulle, coupé du monde. Le tout pour moi est de savoir quelle est l’importance que je donne à chacune de ces indications. Être obsédé par une de ces indications et en faire son unique but est une recette pour la déception. Garder les pieds bien sur terre est extrêmement important quand on est artiste. 


Par exemple, au moment où j’écris ces lignes, j’ai le bonheur d’avoir 6000 « followers ». Cela fait 6000 personnes sur une population mauricienne de 1,25 million d’habitants et 8.1 milliards mondialement. Penser que je suis un artiste connu est très loin de la vérité. Cela fait 38 ans que je peins et je n’ai exposés qu’une fois à l’étranger, dans une exposition à Lausanne où mes tableaux étaient perdus parmi des centaines d’autres exposants. Pas de quoi pavoiser. Les ventes de mes tableaux sont en hausse et j’en suis très heureux. Loin de moi l’idée de vouloir en faire l’unique but de ma vie.


Pour moi, la chose qui est importante c’est de faire vivre mon style de peinture. Le style Zafer que j’ai créé en 2003 a déjà grandement évolué et continuera de le faire dans les années qui viennent. C’est là où réside mon but. J’ai la chance d’avoir inventé un style de peinture unique et c’est là où réside mon bonheur.

90 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Adeline Forget
Adeline Forget
Feb 27

Et si le succès se trouvait dans une volonté profonde d'avancer, d'éviter l'acquis, d'aller toujours plus loin dans un imaginaire qui embellit la vie des autres?

Like
bottom of page