top of page
  • Photo du rédacteurPascal Lagesse

impression sur papier

Dernière mise à jour : 27 nov. 2021

J’ai commencé à faire de l'impression au cours de mes études en arts graphiques en 1989. J’ai tout de suite été conquis par cette technique qui permettait de reproduire un dessin en plusieurs exemplaires. À l'université où j’étudiais, nous avions une grande presse pour gravure au format A1 sur laquelle nous effectuions nos travaux. En rentrant à l’ile Maurice en 1992, j’achetais une presse chez Rougier et Plé et je commençais à faire des impressions à partir de plaques de cuivre et de zinc.



La technique était simple ; il fallait dessiner avec une pointe, à l’envers, sur une plaque revêtue d’un enduit insensible à l’acide et ensuite faire tremper la plaque dans de l’acide afin que celle-ci creuse des sillons dans le métal aux endroits où l’on avait enlevé l’enduit. C'était simple mais pas facile… Je me suis donc amusé à faire des paysages en gravure jusqu’au moment où j’ai découvert les plaques solaires. Ce sont des plaques sensibles aux UV sur lesquelles on vient appliquer du dessin fait sur celluloïd et que l’on place au soleil afin que les UV durcissent les endroits exposés. Ensuite, la plaque est lavée à l’eau et les endroits non exposés sont dissous, ne laissant que les endroits durcis au soleil. Cela offrait beaucoup de possibilités en dessin ou en photos. Dernièrement j'ai commencé à faire des monotypes qui sont des impressions uniques et cela promet aussi une belle aventure.



コメント


bottom of page